Cet ouvrage, d’une grande érudition, nous donne à réfléchir sur l’information et ses nombreux enjeux.

Présentation de l’éditeur:

Quelle filiation établir entre l'utopie informatique et la chimère de la bibliothèque universelle ? Quel lien entre la croyance en la fin des idéologies et l'invention de la ressource informationnelle ? Quel rôle jouent les logiques de sécurité dans la « révolution de l'information » ? Qui gère l'Internet ? Pourquoi l'Organisation des Nations unies a-t-elle convoqué les gouvernements, le secteur privé et la société civile organisée à un « Sommet mondial de la société de l'information » ? Quel rapport entre la propriété intellectuelle et l'accès de tous au savoir ? Pour répondre à ces questions, cet ouvrage croise le temps long et la perspective géopolitique. Attentif aux rapports de forces, aux configurations d'acteurs, aux continuités et ruptures, il donne à voir la gestation d'une promesse et d'un schéma de réorganisation du monde. L'originalité de cet ouvrage est d'aller au-delà des mythes en questionnant les axiomes qui légitiment la notion de « société de l'information ». Une notion qui, adoubée par l'Internet, a acquis un caractère d'évidence sans que les citoyens aient pu exercer leur droit à un vrai débat sur ses origines à la fois proches et lointaines.

Un mot sur l’auteur:

Armand Mattelart est professeur de sciences de l'information et de la communication à l'université Paris-VIII. Parmi de nombreux ouvrages traduits dans plusieurs langues, il a publié dans la collection « Repères » Diversité culturelle et mondialisation, Histoire des théories de la communication en collaboration avec Michèle Mattelart, « Introduction aux Cultural Studies » avec Erik Neveu.

Publié aux Editions La Découverte en 2006 (3e édition).

Retrouvez un article de l'auteur sur le site du Monde Diplomatique.